Sachet de graines d'artemisia Annua Armois annuelle semences bio

12,00 CHF
TTC

Sachet de graines d'artemisia Annua Armois annuelle semences bio

L'armoise annuelle est utilisée par les herboristes chinois depuis des milliers d'années dans le traitement de

nombreuses maladies car elle est riche en principe biologiquement actif comme l'artémisinine (qinghaosu (青蒿素)).

CES GRAINES NE SONT PAS MODIFIÉES GÉNÉTIQUEMENT.

Couleur : Vert

Hauteur : 150-200cm

Biotope : Sol drainé, sableux (culture en intérieur et en extérieur)

Type : Annuelle

Exposition : Soleil

Application : Plates-bandes

Usage : Feuillage aromatique, tisane

Arrosage : occasionnel

Période de semis (sous abri) : Janvier, Février, Mars, Avril, Octobre, Novembre, Décembre

Origine: France (semences agricole)

Conservation : 3 ans

Présentation : sachet de 1 000 graines

Moyenne des votes pour ce produit
0 / 5
star star star star star
Moyenne : 0 / 5
Basée sur 0 avis clients.
Quantité

Pour en savoir plus sur les bienfaits de l'armoise annuelle,visitez les autres fiches produits artemisia annua tisane, gelules et teinture mère

présentes sur ce site.

Dans le jardin, cette plante décorative est tout à fait adaptée pour former des haies annuelles et produire du feuillage vert pour étoffer les bouquets (à partir de septembre) – hauteur : jusqu’à 2 m - 200 s.

Semez à partir de la fin de l'hiver au début de l'été à l'extérieur, ou propagez les graines dans une serre ou une couche semis. Qing Hao est une plante annuelle sans prétention. Aime beaucoup de soleil.

Un lieux légèrement plus sec favorise la formation d'arômes et de principes actifs dans la plante.

La Culture de l’Artemisia Annua

Semis et récolte 

Semis: les graines d’Artemisia annua sont très petites (plus de 10 000 graines par gramme) et il est conseillé de les mélanger avec du sable fin ou de la cendre (une cuillerée de graines pour

5 à 6 cuillerées de sable ou de cendre) avant de semer. Il faut semer dans une boite remplie de terre meuble et bien arrosée.

Un repiquage est nécessaire ; on le réalise lorsque le semis devient trop dense, habituellement 3 à 4 semaines après le semis, ou lorsque les plants atteignent 4 cm de haut, en repiquant chaque plant dans de petits pots (type pots de yaourt).

Puis quand les plants ont atteint une hauteur de 15 cm, ou que 5 à 6 feuilles ont poussé, on peut repiquer en pleine terre, habituellement après 3 nouvelles semaines. Après avoir préparé la terre, on repique tout le contenu du pot, en espaçant suffisamment les plants. Il faut arroser et désherber au début ; par la suite aucun traitement particulier n’est nécessaire.

La croissance ultérieure demande plusieurs semaines. Sous des climats tempérés, comme c’est le cas en France, la plante peut atteindre une hauteur de 1,5 à 2 mètres et il faut repiquer en ménageant des intervalles de 80 cm entre les plants, pour avoir un espacement suffisant.

Lorsque la durée du jour est invariable, comme c’est le cas en Afrique noire, la maturation est rapide et la croissance des plants ne dépasse pas 20 à 80 cm de hauteur.

En Afrique, il semble que la culture de l’Artemisia annua soit plus difficile, et plusieurs expériences se sont soldées par des échecs. Contrairement à ce que l’on pensait, il semble préférable de ne pas semer directement en pleine terre et donc de semer dans une boîte de terre bien ameublie et surtout d’arroser abondamment.

Les semences sont photosensibles et la germination est meilleure si les graines restent proches de la surface.

Par ailleurs si la plante adulte est répulsive pour les insectes, les jeunes pousses peuvent être ravagées par les chenilles (cutworm ou ver gris) et P Lutgen (comm part) conseille de les protéger par un traitement avec des solutions à 1% d’huile ou d’extrait de neem, ou même de traiter le sol avec une telle solution avant semailles.

Idéalement il faut préparer la terre avec du compost et de la terre de termitière, puis légèrement tasser la terre avec un rouleau ou une planche, puis semer. 

Il faut garder la graine en atmosphère humide et arroser généreusement surtout si l’on plante en saison sèche.

Pour conserver l’humidité, qui est essentielle pour la germination, on peut recouvrir la zone semée avec une fine couche de terre meuble ou de sable ou un film de plastique. Lors du repiquage, l’espace entre les plants peut n’être que de 30 à 60 cm étant donné la petite taille des plants à maturation.

La récolte des feuilles et des graines d’artemisia annua

Classiquement il faut la faire dès le bourgeonnement des fleurs, au début de la floraison, car la concentration en artémisine est maximum au moment du bourgeonnement et décroit rapidement après la floraison.

En fait des travaux récents ont montré que la teneur en artémisine n’est pas un élément essentiel, et on peut faire la récolte jusqu’en fin de floraison.

La récolte se fait habituellement 4 à 5 mois après la plantation.

Le procédé de récolte le plus simple consiste à couper et rassembler les plants, puis les étaler sur un tissu pour le séchage. Le séchage est indispensable car la concentration en artémisineest nettement plus importante dans les feuilles sèches que dans les feuilles vertes ; il peut se faire à l’ombre ou au soleil, le séchage à l’ombre étant préférable pour la teneur en artémisine.

Lorsque la plante est sèche (après environ 4 à 5 jours) il faut détacher les feuilles des tiges les plus volumineuses. Les feuilles contiennent surtout l’artémisine, mais elles ne sont pas seules à contenir les principes actifs ; les tiges contiennent notamment les flavonoïdes et il est préférable de garder les petites tiges sur lesquelles s’attachent les feuilles.

Ceci peut se faire en frappant les plants contre une surface dure, ou en empaumant les plants à leur base et enarrachant les feuilles en remontant la main de bas en haut le long de la tige. On peut aussi nepas couper la tige, la laisser sur pied et arracher chaque tigelle une par une, puis faire sécher.

Ce procédé est nettement plus long, mais les feuilles gardent leur aspect normal et surtout lateneur en artémisine est maximum. Enfin après séchage il faut stocker les feuilles dans des sacs en tissu opaque dans un endroit frais et à l’ombre et éviter soigneusement de réhumidifier les feuilles.

Il peut être difficile de déterminer précisément la phase de transition entre les feuilles et la floraison, car les feuilles ont tendance à disparaître au moment du bourgeonnement ; de plus les fleurs sont de très petite taille, avec une coloration jaunâtre, et il est souvent délicat de les différencier de petites feuilles.

La récolte des graines

Elle ne doit être faite ni trop tôt car elles risquent de ne pas être arrivées à maturité, ni trop tard car elles risquent de tomber par terre et d’être perdues. Le procédé le plus simple consiste à couper les tiges et les secouer contre un plan dur ou les battre pour faire tomber les graines.

Quand les graines sont en formation, on peut enfermer les terminaisons florales (sans les serrer) dans un petit sac en plastique percé de trous, afin d’éviter la dissémination des graines et de limiter les impuretés.

A noter que si l’on récolte les feuilles juste avant la floraison, on risque de compromettre la récolte de graines. Lorsque l’on commence une plantation d’Artemisia annua, il faut donc ne pas récolter toutes les feuilles et conserver une partie des plants pour récolter ultérieurement les graines, en les repérant avec un tissu ou une marque quelconque.

9 Produits

Références spécifiques

Vous aimerez aussi